Diagnostics

Pourquoi le foie fait-il mal après avoir mangé?

Le foie est l'un des organes les plus importants du système digestif humain. Étant la plus grande glande du corps humain, il régule le métabolisme, élimine les toxines et remplit des centaines d'autres fonctions.

Cependant, sous l'influence de nombreux facteurs, le foie peut échouer. Le plus souvent, cela se produit à la suite d'une lésion des cellules d'un organe malade et d'une violation de ses fonctions fondamentales. Dans la plupart des cas, le tableau clinique est presque identique: une personne ressent une douleur au foie après avoir mangé et des symptômes supplémentaires tels qu'une lourdeur dans l'abdomen et une amertume dans la bouche.

Les maladies du foie comme principale cause de douleur dans l'hypochondre droit

Selon les médecins modernes, les causes de douleur dans l'hypochondre droit (où se trouve le foie) peuvent être très diverses après avoir mangé, mais elles sont le plus souvent le signe d'une maladie évolutive.

Ces sensations douloureuses apparaissent généralement comme un symptôme de maladies telles que:

  • échinococcose,
  • hépatite
  • la cirrhose
  • abcès
  • formations oncologiques.

Dans chacun de ces cas, la douleur au foie a ses propres caractéristiques et s'accompagne de symptômes supplémentaires.

Échinococcose

L'échinococcose est une maladie hépatique parasitaire rare mais très dangereuse qui cause le ver échinocoque, qui vit comme une larve dans le tissu hépatique. Bien que la larve soit petite, cela ne pose pas de problème, mais si elle se développe, le flux sanguin dans le foie est perturbé, la capsule de l'organe est étirée et une douleur lancinante aiguë se produit. Parfois, dans le contexte de la maladie, une personne développe une forte réaction allergique et un choc anaphylactique. Cette maladie met la vie du patient en danger et nécessite une hospitalisation urgente.

Dans la plupart des cas, l'hépatite se développe et est asymptomatique. Dans les formes aiguës et chroniques uniquement, l'apparition de signes tels que douleurs dans le foie, augmentation de sa taille, jaunissement de la peau, fièvre, urines foncées, décoloration des matières fécales est possible.

Faites ce test et découvrez si vous avez des problèmes de foie.

Répondant à la question de savoir pourquoi le foie fait mal après avoir mangé, les experts modernes soulignent que cela est parfois dû au développement d’une maladie aussi dangereuse que la cirrhose.

La cirrhose ne se développe pas immédiatement, mais sur plusieurs années. Pendant ce temps, le patient peut éprouver:

  • douleur sourde et traînante au foie avant et après les repas,
  • jaunissement de la peau,
  • fièvre
  • nausées et vomissements mélangés à du sang,
  • saignements de nez
  • dyspepsie.

Des symptômes similaires sont caractéristiques d'un abcès, une maladie dans laquelle se forme une cavité contenant du pus dans le tissu hépatique.

Maladies oncologiques

Une autre cause dangereuse de douleur dans l'hypochondre droit peut être une formation bénigne ou maligne, dans laquelle le foie grossit considérablement, entraînant une douleur intense dans l'hypochondre droit.

Parmi les tumeurs bénignes pouvant entraîner des douleurs au côté droit et à l'hypochondre:

  • adénomes
  • kystes du foie
  • hémangiomes
  • hyperplasie nodulaire.

Toutefois, il convient de rappeler que les douleurs hépatiques ne sont un symptôme des processus oncologiques dans le corps humain que dans les derniers stades de la maladie.

Pourquoi se pose

Le système hépatique pendant la digestion est responsable de la synthèse de la bile et de son stockage. Pour quelles raisons il développe une douleur dans le foie après avoir mangé. En cas d’inconfort dans l’hypochondre droit, un facteur susceptible de provoquer est un écoulement perturbé du liquide biliaire. Cela s'explique par des calculs ou une altération de la fonction de la vessie, une vasoconstriction.

Il n’ya pas de récepteurs nerveux dans le système hépatique, c’est pourquoi des sensations douloureuses se développent aux derniers stades de la progression de la maladie, lorsque l’organe élargi crée une pression sur la capsule fibreuse.

Dans la pratique médicale, on distingue les facteurs provocants suivants pour l'apparition de la douleur après avoir mangé.

  1. Cirrhose ou hépatite de nature infectieuse et toxique lorsque la taille du foie augmente.
  2. En cas d'hépatite d'origine médicamenteuse, le syndrome douloureux s'explique par les substances toxiques contenues dans les médicaments.
  3. Le syndrome pathologique ci-dessus peut se développer avec une maladie héréditaire de troubles métaboliques.
  4. La formation de calculs, la douleur donne au bas ventre.
  5. Une maladie inflammatoire du tractus gastro-intestinal, par exemple une gastrite. Les sensations douloureuses sont fortes, le patient ne peut pas toujours indiquer la zone exacte de la douleur.

La douleur dans le coin supérieur droit ne s'explique pas toujours par des problèmes de foie. Ce symptôme est noté dans les maladies suivantes.

  1. Les maladies du système rénal, par exemple la pyélonéphrite. Le rayon de la douleur peut s'étendre à l'hypochondre.
  2. Syndrome rachidien pathologique, par exemple, ostéochondrose. Une caractéristique est l'augmentation de la douleur pendant l'exercice.
  3. Inflammation des poumons. Le tableau clinique de la pneumonie comprend des douleurs dans le haut et le bas de l'omoplate, l'une des caractéristiques distinctives étant l'essoufflement et la toux.

La douleur après avoir mangé se développe également avec névralgie de type intercostal.

Signes cliniques et diagnostic

Un recueil correct des symptômes disponibles aidera à poser le bon diagnostic.

En pratique médicale, on distingue les signes suivants de pyélonéphrite.

  1. Douleur dans la région lombaire.
  2. Les impuretés des cellules sanguines dans l'urine.
  3. Hypertension artérielle.
  4. Les membres inférieurs gonflent progressivement.
  5. Les migraines se développent.
  6. L'urine prend une teinte sombre.
  7. Troubles de nature dysurique.

Pour établir un diagnostic précis, le patient doit subir une analyse biochimique du sang et de l'urine. Il est également nécessaire de recourir à des techniques de diagnostic instrumentales, à savoir l'échographie et la pyélographie. Si nécessaire, la tomodensitométrie et l'urographie sont prescrites.

La pneumonie se distingue par le tableau clinique suivant.

  1. Douleur dans le poumon droit ou l'hypochondre, l'inconfort s'étend à la zone située sous l'omoplate.
  2. L'hyperthermie apparaît.
  3. Le pouls s'accélère.
  4. La toux et les frissons apparaissent.

Pour le diagnostic, le patient devra subir une radiographie du système respiratoire.

La névralgie intercostale est caractérisée par une augmentation de la douleur lors de la respiration, ainsi que par tout mouvement du corps. Le diagnostic est établi par la méthode d'élimination d'autres syndromes pathologiques possibles.

L'ostéochondrose se caractérise par une intensification de la douleur lors d'un effort physique. Pour le diagnostic, une radiographie de la colonne vertébrale et une tomographie par ordinateur sont utilisées.

Lorsque la douleur est provoquée par des anomalies du foie, les signes cliniques suivants sont distingués.

  1. Avec la jaunisse, l'ombre de la peau et des muqueuses change, l'urine prend une teinte sombre. Les matières fécales deviennent plus légères.
  2. La douleur dans le foie se développe avec un gonflement des jambes.
  3. Des nausées et des vomissements se développent.
  4. Le patient perd du poids, ceci est dû à un manque d'appétit dû à la douleur.
  5. Les patients se plaignent de vertiges.

En fonction des signes cliniques disponibles, des procédures de diagnostic sont prescrites.

Comment traiter les douleurs du foie

Si un syndrome douloureux survient, il n'est pas recommandé d'essayer de le gérer vous-même. Vous devez contacter votre établissement médical pour obtenir de l'aide. Il est interdit de prendre un médicament antispasmodique, il est donc difficile de poser un diagnostic. Si nécessaire, le patient est hospitalisé. En cas de sensations aiguës et douloureuses, il est nécessaire de faire appel à une équipe d’ambulances. Un diagnostic tardif peut entraîner de graves complications.

Après avoir déterminé la maladie et le stade de développement, le médecin établit le déroulement du traitement. Syndrome pathologique de dysfonctionnement du système rénal nécessite une technique de traitement complète.

Les violations de la fonctionnalité du système hépatique résultant de la consommation de boissons alcoolisées aux stades initiaux peuvent être traitées à la maison. Sous réserve des recommandations du médecin traitant, en maintenant un mode de vie sain, le corps retrouve sa fonctionnalité au bout de 2 mois.

Le traitement des hépatoses de type gras implique le rejet de l’utilisation de boissons alcoolisées et d’aliments gras et épicés. Un large éventail de médicaments sera nécessaire pour traiter l'hépatite alcoolique. Si vous arrêtez de boire de l'alcool à temps, vous pouvez éviter le développement de la maladie.

Les hépatites aiguës nécessitent un traitement en milieu hospitalier. Des agents absorbants peuvent être prescrits. Pour le traitement de l'hépatite par radiation, les médicaments hépatoprotecteurs sont utilisés, ils ont une longue réception. Le traitement de l'hépatite chronique est acceptable à la maison après consultation avec un médecin.

Si la douleur se développe à la suite d'un entraînement intense, vous devez arrêter l'exercice pour que le symptôme disparaisse tout seul.

La nature congénitale du syndrome pathologique nécessite une surveillance constante. Le traitement commence lorsque la douleur se manifeste et que d’autres signes cliniques se manifestent.

La forme aiguë de la cholécystite nécessite un traitement en milieu hospitalier. Pour se débarrasser des accès de sensations douloureuses, on prescrit au patient des médicaments antibactériens et antispasmodiques. Si, au bout de quelques heures, les symptômes ne diminuent pas, d'autres signes cliniques apparaissent, un traitement chirurgical est effectué.

La forme chronique de la cholécystite est traitée à la maison. En cas d'exacerbation, des médicaments sédatifs, cholérétiques, sont utilisés. Un traitement est nécessaire pour que le syndrome pathologique passe au stade de la rémission. En l'absence de calculs dans la vésicule biliaire, cela permet l'utilisation de recettes alternatives. Après la disparition du syndrome douloureux, il est conseillé aux médecins de se soumettre à des procédures physiothérapeutiques.

En cas de lésions toxiques du système hépatique, le traitement vise à éliminer les signes cliniques de la maladie. Les vitamines B sont prescrites, ainsi que les médicaments hépatoprotecteurs, qui accélèrent la récupération du foie.

Si la douleur après avoir mangé est une néoplasie, une intervention chirurgicale est prescrite suivie d'une radiothérapie ayant un caractère malin.

Auto-traitement

Les ajustements alimentaires vont accélérer la récupération, réduire les symptômes. Le régime normalise les processus métaboliques, stimule le système digestif. En cas d'atteinte hépatique, le régime n ° 5 est prescrit. Ce système est prescrit tout au long de la vie pour le traitement des maladies du foie. L’ajustement nutritionnel a pour but de rétablir et de maintenir le travail de la vésicule biliaire et du foie. La base du menu est constituée de fibres, de protéines et de glucides. La cinquième table présente les caractéristiques suivantes.

  1. La consommation de sel quotidienne est limitée.
  2. Le régime réduit la concentration de graisses.
  3. Il est nécessaire de refuser les aliments frits.
  4. Il est nécessaire de surveiller la température des plats consommés. La nourriture ne doit pas être froide, mais pas trop chaude.
  5. Tous les aliments sont recommandés pour être cuits à la vapeur ou bouillis. Les plats cuits au four peuvent être inclus dans le menu pas plus de 1 fois par semaine.
  6. Le régime de consommation doit être observé.
  7. La nourriture doit être fractionnée, cela signifie une petite quantité de nourriture 5 à 7 fois par jour.

Douleur dans le foie avec cholécystite

Avec la cholécystite, l'hypochondre droit est aigu et se propage à l'épaule droite, aux omoplates et au bas du dos. La douleur survient soudainement et est si grave qu'elle s'évanouit. Des symptômes supplémentaires dans ce cas peuvent inclure des troubles du rythme cardiaque, des nausées et des vomissements.

Après avoir mangé

La digestion normale est complètement invisible pour les humains. Au cours d'un repas, les processus d'évacuation de la bile, qui se produisent sans douleur, sont déclenchés par réflexion. Si, après avoir mangé, il y a une sévérité, des sensations de douleur ou une forte douleur à la couture dans l'hypochondre droit, cela indique une difficulté dans le flux sortant ou la formation de bile dans le foie à la suite de diverses maladies.

Les causes les plus courantes de douleur dans le foie sont les conditions suivantes:

    Inflammation aiguë des cellules du foie (hépatite), provoquée par les virus de l'hépatite A, B, C, D, E, les virus herpétiques, les toxoplasmes. En même temps, en plus des douleurs au foie, il y a des nausées, une amertume dans la bouche, des taches urinaires de couleur foncée, un jaunissement de la peau.

Avec la cholélithiose, le foie est particulièrement douloureux après une abondance d'aliments gras ou frits. La douleur peut être donnée à l'omoplate droite ou dans l'abdomen. La situation dans laquelle un calcul dans le canal biliaire commun blesse la paroi spasmodique de la vésicule biliaire (une perforation de la paroi et une péritonite peuvent se développer) ou ferme la sortie de la bile dans l'intestin (jaunisse obstructive) est particulièrement dangereuse.

Par conséquent, une douleur intense dans le foie doit être une alerte et servir de raison d'aller chez le médecin (thérapeute ou gastro-entérologue) et d'effectuer une échographie montrant clairement la présence de calculs ou d'autres problèmes dans la vésicule biliaire ou le foie.

Après la chirurgie de la vésicule biliaire

De nombreux patients sont confrontés à un problème lorsque, après le retrait de la vésicule biliaire, la douleur au foie ne disparaît pas. Cela est dû à la stagnation de la bile dans les conduits du foie. S'il n'y a pas d'écoulement constant de la bile, les molécules constitutives du cholestérol et des acides biliaires forment un caillot dense, qui peut difficilement se déplacer le long des voies biliaires.

Par conséquent, il est très important, après l'opération, de retirer la vésicule biliaire conformément à toutes les recommandations médicales, de manger souvent par petites portions pour que la bile ne s'épaississe pas et ne blesse pas les conduits internes du foie.

Après alcool

L'effet périodique de petites doses d'alcool éthylique sur le foie est indolore et peu nuisible. Si une douleur au foie apparaît immédiatement après avoir bu de l'alcool, cela indique une cholécystite et des calculs, car l'alcool provoque un spasme de la vésicule biliaire.

Si le foie fait mal le lendemain de l'abus d'alcool, cela peut être dû à l'effet de quantités excessives de produits de désintégration alcooliques toxiques sur les cellules du foie.

Chez les personnes souffrant d’alcoolisme, au bout d’un moment, le foie cesse de remplir ses fonctions de neutralisation des substances nocives, les cellules se dégradent en tissu conjonctif ordinaire et une cirrhose se développe.

De vives douleurs abdominales après l’alcool peuvent être un signe d’empoisonnement par les substituts de l’alcool ou l’alcool méthylique. Dans ce cas, un appel rapide à une aide médicale peut sauver la vie d’une personne.

Pendant l'effort physique

Chez l'homme, près de la moitié du volume de sang en circulation est contenue dans des organes et des tissus. Lors d'un effort physique soudain (par exemple, en cours d'exécution), du sang est libéré de la réserve dans le cercle général de la circulation sanguine. Dans le même temps, l'irrigation sanguine du foie augmente rapidement et la capsule est trop sollicitée. C'est pourquoi des sensations douloureuses apparaissent du côté droit.

Si la charge augmente progressivement, le corps parvient à se reconstruire et il n'y a pas de symptômes désagréables. Par conséquent, afin d'éviter l'apparition de douleur dans le foie pendant l'effort, il est nécessaire de faire un échauffement avant les exercices de force, de réduire le rythme de l'entraînement (passez à la marche si la douleur est apparue pendant les exercices de course, ou arrêtez et retenez votre souffle si une douleur est apparue lors de la marche) et ne vous engagez jamais sport immédiatement après avoir mangé.

Pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la douleur au côté droit apparaît généralement vers la fin du troisième trimestre, lorsque l'utérus atteint sa taille maximale et comprime les organes environnants. Dans de tels cas, la douleur au foie ne constitue pas une menace pour la femme enceinte ou le bébé. Il vous suffit de supporter cette maladie, d'essayer de ne pas surcharger le foie avec des produits lourds, généralement après l'accouchement, tout est normal.

Il est beaucoup plus dangereux que le foie commence à faire mal plus tôt pendant la grossesse. Cela peut être une manifestation de la stéatose hépatique chez la femme enceinte ou de l'éclampsie - conditions potentiellement dangereuses pour la femme enceinte et le fœtus - et nécessitant un suivi médical étroit.

Souvent pendant la grossesse, une cholécystite chronique ou une maladie des calculs biliaires s'aggrave. Avec un bon régime alimentaire et un traitement rapide, ces maladies n'empêchent pas une femme d'informer et de donner naissance à un enfant en bonne santé.

Que faire avec une douleur dans le foie?

La douleur dans l'hypochondre droit indique toujours une violation du foie et de la vésicule biliaire. Pour comprendre les causes de la douleur, il est nécessaire d’effectuer une liste minimale d’examens (échographie du foie, test sanguin biochimique) et de consulter un médecin pour obtenir un traitement.

En plus des recommandations médicales, vous devriez essayer de respecter le bon régime alimentaire (manger un peu 5 à 6 fois par jour), manger des aliments légers pour le foie (aliments cuits à la vapeur faibles en gras), renoncer à l'alcool, boire des préparations à base de plantes (s'il n'y a pas de maladie des calculs biliaires) immortelle, chardon-Marie, qui contribuent à l'écoulement de la bile.

Pourquoi le foie fait-il mal après les aliments gras?

La douleur dans la cavité abdominale après avoir mangé des aliments gras survient principalement pour deux raisons: un grossissement de l’organe en taille et une tension de ses parois, la présence de processus inflammatoires.

Symptômes et signes d'inflammation lorsque le foie fait mal après avoir mangé:

  • douleurs aiguës et douloureuses
  • vomissements
  • la diarrhée,
  • constipation
  • démangeaisons
  • jaunisse
  • nausée
  • peau jaunie
  • l'urine est de couleur foncée.

Les maladies infectieuses virales, telles que les hépatites des groupes B, C et D, peuvent être à l'origine de l'inflammation du foie. De nombreux antibiotiques et médicaments puissants affectent la fonction hépatique. Ils contiennent des substances toxiques qui, en plus de leurs propriétés bénéfiques, affecteront négativement les cellules du foie.

Les maladies du foie les plus courantes:

  • cholécystite
  • déficience motrice,
  • cholélithiase,
  • cirrhose du foie
  • stéatose
  • maladies oncologiques
  • hépatite
  • l'hémochromatose,
  • fièvre jaune.

Quelles maladies provoquent des douleurs dans le foie après avoir mangé

Pas toujours, si cela fait mal dans la région du foie après avoir mangé, cela est dû au mauvais fonctionnement de l'organe. Parfois, cela est dû au développement de maladies pathologiques du système digestif. Le foie peut combattre l'inflammation, les tumeurs et les maladies parasitaires pendant très longtemps, jusqu'à son épuisement total.

Comme c'est un organe vital, il faut en prendre soin avec soin. Vous ne devriez pas être traité seul, car vous pouvez faire encore plus de mal. Pour la douleur et les symptômes, il est conseillé de consulter immédiatement un médecin.

Symptômes du développement de la cirrhose du foie:

  • douleurs sourdes
  • vomissements et nausées
  • la peau humaine devient jaune
  • température corporelle élevée
  • dyspepsie.

Avec le cancer du foie, les symptômes suivants apparaissent:

  • fatigue et légère faiblesse,
  • douleur dans le foie après avoir mangé,
  • l'apparition de fluide dans l'organe,
  • la diarrhée alterne avec la constipation,
  • jaunissement du blanc des yeux.

Qu'est-ce que la nature de la douleur dans le foie indique?

La cause de la douleur peut facilement être déterminée par sa nature. Par exemple, une douleur intense est le premier symptôme de la maladie - l'hépatite. La douleur survient brutalement et dure assez longtemps. Il est si puissant que pendant un certain temps, une personne perd sa capacité de travail et se fatigue rapidement.

La douleur aiguë dans le foie après avoir mangé survient avec une maladie des voies biliaires. La raison peut être l'allocation active de la bile plus que la normale et la contraction accrue des parois de la vésicule biliaire, ce qui entraîne la formation de calculs. Les aliments épicés avec des douleurs dans le foie les améliorent encore plus.

Les douleurs aiguës sont caractéristiques de presque toutes les maladies pathologiques et chroniques. Cela se produit si elle en est aux derniers stades de développement ou si elle est passée à une forme chronique. Il augmente avec le stress et les efforts physiques intenses, les efforts excessifs et les pentes raides.

Des douleurs palpitantes et aiguës dans le foie apparaissent lorsque:

  • l'élargissement des organes et l'inflammation,
  • insuffisance de la valve tricuspide,
  • expansion des veines centrales,
  • cirrhose cardinale,
  • cholécystite aiguë
  • la formation de calculs biliaires.

Que faire si le foie fait souvent mal après avoir mangé

Si vous remarquez souvent les symptômes de douleur énumérés ci-dessus dans la région du foie après avoir mangé, contactez immédiatement la clinique pour obtenir de l'aide médicale. Après avoir passé les tests, le médecin déterminera les médicaments à prendre pour soulager les douleurs hépatiques, conformément au tableau clinique de la maladie.

Si, toutefois, il est impossible de faire appel à un spécialiste dans un avenir proche, vous pouvez suivre des règles assez simples et faciles.

Que faire si le foie et la diarrhée vous font mal:

  • il est possible de réaliser une prophylaxie avec des agents cholérétiques à base d'herbes médicinales, par exemple, la collecte avec l'immortelle, l'artichaut et la stigmatisation du maïs,
  • vous pouvez soulager la douleur aiguë avec des médicaments spéciaux antispasmodiques,
  • régime alimentaire pendant 15 jours,
  • ne pas manger des aliments aigres, épicés et frits,
  • boire de l'eau sans gaz
  • consommez plus de riz et de son d'orge.

Le traitement du foie nécessite au moins un an, en fonction de la forme de la maladie et de sa gravité. Pendant le traitement, il est très important de suivre un régime alimentaire strict et d’abandonner un effort physique intense.

Les remèdes populaires pour les douleurs du foie aident également à soulager la douleur: thé de millepertuis, camomille et menthe. L'aneth, le fenouil et l'anis commun possèdent des propriétés antispasmodiques. Le matin avant le petit-déjeuner, vous devez boire un verre d'eau brute. En adhérant à toutes ces règles, au fil du temps, les sensations douloureuses ne vous dérangeront plus.

Causes de la douleur hépatique

Le foie est situé directement sous le diaphragme, derrière les côtes du côté droit. Cet organe est constitué de nombreux lobules fonctionnels enfermés dans une capsule.

Son composant est la vésicule biliaire, qui achemine la bile par les canaux dans l'estomac pour une digestion efficace des aliments.

Les cellules hépatiques elles-mêmes ne possèdent pas de récepteurs sensibles, contrairement à la membrane et aux voies biliaires.

Par conséquent, lorsque la douleur apparaît du côté droit sous les côtes, ce n'est pas le foie qui fait mal, mais sa coquille ou sa vésicule biliaire.

Habituellement, les processus de digestion sont organiques et invisibles pour l'homme. Avec l'apparition de coliques hépatiques et de douleurs après avoir mangé, vous pouvez immédiatement suspecter des violations de l'écoulement ou la formation de bile en raison de diverses déviations et maladies.

S'il y a des douleurs dans le foie, alors il est logique de rechercher les raisons pour les violations du système digestif:

  • avec des pathologies du foie, cet organe augmente de taille. Une douleur d'intensité variable se manifeste, qui peut s'intensifier après avoir mangé. Une augmentation significative de la taille du foie peut indiquer ses modifications pathologiques. Dans les cas avancés, la cirrhose se développe,
  • l'inflammation du foie causée par certains médicaments provoque une sensation de lourdeur, qui devient souvent douloureuse après avoir mangé,
  • Les dysfonctionnements hépatiques héréditaires peuvent être accompagnés d'une augmentation du taux de pigments biliaires dans le sang, ce qui provoque l'apparition de douleurs,
  • Dans la maladie de calculs biliaires, manger des aliments gras provoque des douleurs au foie. De plus, l'omoplate droite et le bas-ventre commencent à tomber malades à cause des processus physiologiques d'irradiation.
  • l'inflammation de la vésicule biliaire conduit à une amertume dans la bouche. Ceci est causé par la stagnation de la bile, qui provoque une douleur, affectant les voies biliaires,
  • si, après avoir mangé, des nausées apparaissent et que la douleur derrière les côtes droites est accompagnée d'une lourdeur à l'estomac, on peut alors suspecter une gastrite ou une pancréatite (inflammation du pancréas),
  • des nausées, des selles bouleversées et un besoin fréquent de déféquer peuvent indiquer une inflammation intestinale, qui survient souvent avec un foie douloureux.

Ainsi, de nombreuses pathologies du tractus gastro-intestinal sont accompagnées de douleurs au foie.

Si le foie fait souvent mal après un repas différent, il est préférable de consulter un médecin pour un diagnostic précis. Ce n'est que dans ce cas que des solutions adéquates à ces problèmes peuvent être trouvées.

Différentes causes de douleur au foie

Malgré la relation subjective avec l'apport alimentaire, souvent, la douleur au foie n'est pas liée au système digestif.

Les manifestations douloureuses peuvent être causées par diverses raisons:

  • en cas de maladie rénale, la zone douloureuse se dilate et ressemble à une ceinture. Dans ce cas, après avoir mangé, on observe parfois une exacerbation de sensations désagréables. Dans ces cas, il est nécessaire de déterminer plus précisément les causes de telles manifestations,
  • des douleurs dans le côté droit sous les côtes peuvent être associées à des maladies de la colonne vertébrale. Cette relation est particulièrement prononcée dans le cas de manifestations complexes de l’ostéochondrose,
  • la survenue de difficultés respiratoires lors de l'inhalation, une douleur derrière les côtes à droite lors de la toux et après avoir mangé peuvent indiquer une pneumonie. Pour exclure une telle maladie, un examen aux rayons X est nécessaire. De plus, des manifestations externes similaires peuvent survenir avec une névralgie intercostale.

Il est important de bien comprendre que lorsque de tels symptômes apparaissent, il est nécessaire de contacter des spécialistes pour un diagnostic précis.

Seul un médecin qualifié peut exclure une maladie spécifique et prescrire le traitement optimal.

Contrairement aux animaux, les humains ont tendance à observer et à expérimenter leurs conditions physiologiques. Cela conduit souvent à des maladies psychosomatiques.

Parmi ces anomalies, la douleur dans l'hypochondre droit est la plus commune, ce qui aggrave après avoir mangé.

Cet inconfort est associé à des troubles digestifs. Dans le même temps, les patients eux-mêmes présentent des réactions hypocondriaques, craignant des maladies incurables pouvant entraîner la mort.

Dans ce contexte, ces personnes peuvent généralement refuser de manger, perdant leur appétit. La nourriture pour eux devient un réel problème.

En se forçant à consommer des produits vitaux, ces "patients" ne peuvent pas. En fait, la douleur derrière les côtes du côté droit est le stress, des problèmes psychologiques non résolus.

Après presque tous les repas, ces personnes exacerbent la douleur, il y a un besoin urgent de déféquer.

Avec de tels symptômes, un examen approfondi du corps est nécessaire, mais le traitement le plus efficace sera la psychothérapie et la correction psychologique du comportement du patient.

Prévention et traitement

Le patient ne peut se débarrasser de la douleur du côté droit qu'avec un effet efficace sur les causes de telles maladies.

Le but de toute mesure thérapeutique est d’éliminer les sources de la maladie. Dans ce cas, le traitement est effectué en tenant compte de la situation spécifique, des symptômes et des caractéristiques individuelles du patient.

Pour résoudre des problèmes thérapeutiques, vous pouvez utiliser un grand choix de médicaments modernes.

L'essentiel est de poser le bon diagnostic et d'utiliser correctement les médicaments. Toutes ces fonctions ne doivent être effectuées que par un médecin qualifié, en tenant compte des caractéristiques individuelles de l'évolution de la maladie.

Les maladies chroniques, l'inflammation du foie et de la vésicule biliaire sont traitées selon différents schémas.

Les antispasmodiques et les analgésiques résolvent les tâches urgentes de soulagement des symptômes douloureux. Les maladies chroniques à long terme nécessitent l'utilisation d'antiviraux, d'hépatoprotecteurs et de nettoyage du tissu hépatique au niveau cellulaire.

En outre, la plupart des médicaments doivent stimuler l'activité fonctionnelle du foie.

La nutrition alimentaire est la principale condition pour un résultat positif du traitement du foie.

Un régime complet qui renforce le foie devrait inclure un maximum de vitamines, de minéraux, de protéines, de lipides et de glucides.

Dans ce cas, la préférence devrait être donnée aux légumes frais, aux fruits, à la viande diététique, aux céréales, aux jus et à l'eau fraîche, aux produits laitiers.

Il est recommandé d’abandonner les aliments gras, fumés, frits, épicés, les boissons gazeuses et l’alcool.

Un traitement en temps opportun sur le fond de la nutrition diététique donnera ses résultats positifs. Néanmoins, il est préférable de ne pas traiter de cas pathologiques, mais d'essayer de prévenir l'apparition de douleurs dans le foie.

Les mesures suivantes peuvent être considérées comme une prévention efficace:

  • repas fréquents en petites portions
  • l'utilisation d'aliments faibles en calories
  • activité physique suffisante et promenades au grand air,
  • perte de poids
  • apport en liquide d'au moins 1,5 à 2 litres par jour,
  • l'inclusion de son dans le régime,
  • refus de boire de l'alcool.

En outre, les remèdes populaires permettent de soulager les douleurs du foie: collection avec Immortelle, thé avec millepertuis, camomille et menthe.

Arrêtez de mourir et débarrassez-vous des crampes et des douleurs dans le foie, vous aiderez à l'aneth, l'anis et le fenouil

Le foie sevré peut être malade par la formation de bonnes habitudes. Par exemple, après vous être réveillé avant le petit-déjeuner, il est recommandé de boire un verre d'eau froide brute sur un estomac vide.

Ne pas manger après six heures du soir. En suivant de telles habitudes, une personne se débarrasse automatiquement de la douleur derrière les côtes à droite.

Douleur gastrique dans le foie

La colique hépatique avec gastrite apparaît plusieurs heures après avoir mangé. Dans la forme chronique de la maladie, ils ont un caractère modéré, en cas d'exacerbation de la gastrite - une douleur intense de l'hypochondre droit s'étend au haut de l'abdomen, accompagnée de frissons, de flatulences, de vomissements ou de éructations acides, de fièvre.

Douleur dans le foie avec perturbation du système biliaire

Comme le foie et le système biliaire sont directement liés, la colique hépatique est typique de la maladie des calculs biliaires, de la dyskinésie de la vésicule biliaire et du tractus biliaire. Typiquement, chez les patients avec ce diagnostic, ils apparaissent quelque temps après avoir mangé, accompagnés de l'apparition d'amertume dans la bouche et, dans de rares cas, de frissons et de vomissements.

La vésicule biliaire est particulièrement sensible aux aliments gras et aux aliments riches en protéines. Par conséquent, la douleur dans l'hypochondre droit chez les personnes souffrant de problèmes des voies biliaires est un phénomène fréquent.

La douleur dans le foie est très facile à confondre avec la douleur qui se produit dans d'autres organes et systèmes d'une personne. En particulier, on peut donner au foie des douleurs aux reins, à l'appendicite, au pancréas, aux poumons et même à la colonne vertébrale.

Maladies infectieuses à l'origine de douleurs dans le foie

Dans la pratique médicale, il arrive que les lésions des cellules du foie et l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit après le repas deviennent le résultat de maladies infectieuses progressives. Dans 15% des cas, des douleurs hépatiques surviennent lors d'infections telles que:

  • mononucléose infectieuse,
  • infection à adénovirus
  • grippe
  • ARVI.

Dans le cas du diagnostic de ces maladies chez les patients, ainsi que des douleurs dans le côté droit, des symptômes caractéristiques et bien exprimés tels que maux de gorge, forte fièvre, nez qui coule, toux sont observés.

Autres causes de douleur au foie

Le foie est étroitement lié aux autres organes et systèmes humains. Par conséquent, dans certains cas, l’inconfort et la douleur dans l’hypochondre droit peuvent être le résultat de divers troubles survenant dans le corps humain. En particulier, la douleur hépatique apparaît à la suite de:

  • malnutrition
  • trop manger
  • lésions hépatiques ouvertes et fermées,
  • prendre certains médicaments
  • le stress.

Très souvent, une gêne hépatique survient à la suite d'un effort physique excessif. Le fait est que, pendant les activités sportives hépatiques, le sang veineux s’accumule en grande quantité et la capsule d’un organe jonchée de terminaisons nerveuses augmente considérablement. Le foie commence à faire mal et la douleur s'intensifie si une personne mange avant ou après l'entraînement.

Méthodes de diagnostic et de traitement

Pour exclure les maladies concomitantes et établir la véritable cause de la douleur dans la région où le foie est localisé, il est nécessaire de mener une étude diagnostique complète comprenant:

  • palpation d'un organe malade afin de déterminer sa taille,
  • évaluation de l'état de la sclérotique des yeux et de la peau,
  • analyse biochimique du sang et de l'urine,
  • échographie
  • tomographie par ordinateur.

Le traitement symptomatique des douleurs hépatiques dépend directement de la cause de leur apparition. Si la douleur est associée à l'hépatite, un traitement antiviral est effectué en milieu hospitalier. En cas de maladie des voies biliaires, il est recommandé de prendre un médicament ou de prélever la vésicule biliaire.

S'il est advenu qu'une crise de douleur se soit produite soudainement et qu'il n'existe aucun moyen d'obtenir de l'aide médicale, l'état du patient peut être soulagé:

  • médicaments hépatoprotecteurs (Gepabene, Levintsiale, Karsil, Essentiale, Énergie, etc.),
  • antispasmodiques (No-shpa, Spazmalgon),
  • analgésiques (Ketanov, Diclofenac, etc.).

Mesures préventives

Les mesures de prévention qui aident à prévenir les douleurs du foie après avoir mangé comprennent:

  • une bonne nutrition,
  • refus d'aliments gras, épicés et salés,
  • respect du régime de consommation (au moins 1,5 à 2 litres par jour),
  • perte de poids
  • activité physique et sportive modérée,
  • abandonner les mauvaises habitudes.

Cependant, la principale mesure préventive contre la colique hépatique est le régime n ° 5, qui vise à rétablir les fonctions du foie et de l’ensemble du système biliaire dans le cadre d’une alimentation normale et de qualité. Un tel régime permet de limiter la consommation de sel et d’exclure complètement les aliments gras du régime alimentaire du patient, ainsi que des épices et des aliments riches en fibres brutes. L'accent principal est mis sur la nutrition fractionnée et l'utilisation d'aliments riches en protéines et en glucides, qu'il est recommandé de préparer en les faisant cuire, cuire au four et cuire à l'étouffée.

Les coliques hépatiques et les douleurs qui surviennent après avoir mangé peuvent être une alarme. Par conséquent, lorsqu'ils apparaissent, il est nécessaire de consulter d'urgence un médecin pour exclure un certain nombre de maladies dangereuses et préserver la santé de l'un des organes humains les plus importants et irremplaçables - le foie.

Douleur dans le foie avec ulcères gastriques et duodénaux

En cas d’ulcère gastroduodénal, les douleurs hépatiques surviennent généralement après l’alimentation, surtout après avoir mangé des aliments gras et épicés. Ils ont un caractère douloureux ou coupant, se propagent dans toute la cavité abdominale et sont accompagnés de flatulences, éructations, vomissements, faiblesse générale, transpiration excessive.

Les douleurs hépatiques aiguës sont caractéristiques de presque toutes les maladies chroniques du tractus gastro-intestinal.

Comme le foie et le système biliaire sont directement liés, la colique hépatique est typique de la maladie des calculs biliaires, de la dyskinésie de la vésicule biliaire et du tractus biliaire. Typiquement, chez les patients avec ce diagnostic, ils apparaissent quelque temps après avoir mangé, accompagnés de l'apparition d'amertume dans la bouche et, dans de rares cas, de frissons et de vomissements.

La vésicule biliaire est particulièrement sensible aux aliments gras et aux aliments riches en protéines. Par conséquent, la douleur dans l'hypochondre droit chez les personnes souffrant de problèmes des voies biliaires est un phénomène fréquent.

La douleur dans le foie est très facile à confondre avec la douleur qui se produit dans d'autres organes et systèmes d'une personne. En particulier, on peut donner au foie des douleurs aux reins, à l'appendicite, au pancréas, aux poumons et même à la colonne vertébrale.

Dans la pratique médicale, il arrive que les lésions des cellules du foie et l'apparition de douleurs dans l'hypochondre droit après le repas deviennent le résultat de maladies infectieuses progressives. Dans 15% des cas, des douleurs hépatiques surviennent lors d'infections telles que:

  • mononucléose infectieuse,
  • infection à adénovirus
  • grippe
  • ARVI.

Dans le cas du diagnostic de ces maladies chez les patients, ainsi que des douleurs dans le côté droit, des symptômes caractéristiques et bien exprimés tels que maux de gorge, forte fièvre, nez qui coule, toux sont observés.

Causes de la douleur dans le foie après avoir mangé

L'apparition d'une douleur dans l'hypochondre droit peut avoir de nombreuses raisons. Si le foie fait mal après avoir mangé, il faut en rechercher la cause tant dans l'organe lui-même que dans le régime alimentaire nutritif.

Vous ne devez pas ignorer la douleur dans la zone du foie, car elles peuvent indiquer des maladies graves.

Dans ce cas, des erreurs dans l'alimentation peuvent devenir un facteur provoquant l'apparition de symptômes de la pathologie sous-jacente.

La participation du foie à la digestion est la production de bile, son accumulation dans la vésicule biliaire. Pourquoi le foie fait-il mal? Lorsque l’hypochondre droit est douloureux, la première chose à faire est de suspecter une violation de l’écoulement de la bile. Cette condition peut être déclenchée par une obstruction du canal conduisant à un calcul, une altération de la fonction de la vessie ou un rétrécissement des voies biliaires.

Le foie ne possède pas de récepteurs nerveux. La douleur peut donc apparaître à un stade avancé de la maladie, lorsque l’organe élargi étire la capsule fibreuse.

Causes de la douleur du foie après avoir mangé:

  • hypertrophie d'organes sur fond de cirrhose au stade initial, hépatite d'origines diverses (auto-immune, toxique, infectieuse),
  • hépatite médicale, lorsque la mort des hépatocytes est due à l'effet toxique de médicaments,
  • maladies métaboliques héréditaires,
  • cholélithiase. Dans ce cas, la douleur peut se propager à l'omoplate, au bas de l'abdomen,
  • inflammation d'autres organes du tube digestif (gastrite, pancréatite) avec irradiation de la douleur dans le foie. Le syndrome douloureux peut être si intense qu’une personne ne peut pas clairement indiquer la zone douloureuse.

Nous soulignons que la douleur dans l'hypochondre droit ne signifie pas toujours une maladie du foie. Les symptômes peuvent résulter de:

  1. maladie rénale (pyélonéphrite). Le rayon de la douleur peut s’étendre tellement qu’en plus de la région lombaire, des douleurs peuvent être ressenties dans l’hypocondrie.
  2. pathologie de la colonne vertébrale (ostéochondrose). La douleur peut augmenter avec l'effort physique, le soulèvement de la charge,
  3. inflammation du tissu pulmonaire, pleurésie. Les symptômes cliniques de la pneumonie du côté droit peuvent être représentés par une douleur dans l'hypochondre droit, sous l'omoplate, ainsi que par un essoufflement, de la fièvre et une toux.
  4. névralgie intercostale.

Complexe symptomatique

Le diagnostic correct et la détermination de la cause de la douleur dans le foie faciliteront l’analyse des données anamnestiques et des symptômes cliniques.

Si la douleur dans le foie est due à la pathologie de l'organe lui-même, le tableau clinique peut être représenté:

  1. jaunisse. La peau, les muqueuses deviennent ictériques, l’urine plus foncée, les matières fécales, au contraire, éclaircissent,
  2. gonflement des membres inférieurs,
  3. douleur dans la zone du foie,
  4. nausée, vomissements,
  5. dysfonctionnement intestinal, souvent diarrhée,
  6. perte de poids. Sur fond de douleur, une personne refuse la nourriture, qui s'accompagne d'une perte de poids,
  7. des vertiges.

Tactique thérapeutique

La première étape consiste à consulter un médecin. Ceci est nécessaire pour établir la cause de la maladie, ainsi que pour déterminer les tactiques thérapeutiques. Le patient est envoyé pour des analyses de sang qui établissent le niveau de bilirubine, de phosphatase alcaline, d’enzymes hépatiques, de protéines totales.

À partir des diagnostics instrumentaux, vous aurez peut-être besoin d’une échographie, qui vous permettra d’évaluer la taille et la densité des tissus de l’organe, d’examiner la vésicule biliaire et d’évaluer le débit sanguin.

Soins médicinaux

Si la douleur survient dans le foie après avoir mangé, vous pouvez prendre des médicaments antispasmodiques, par exemple, sans shpu. Les autres médicaments ne doivent pas être pris indépendamment pour ne pas aggraver l’état général.

Dans les maladies du foie, les groupes de médicaments suivants peuvent être prescrits:

  • hépatoprotecteurs
  • agents enzymatiques
  • vitamines
  • antispasmodiques,
  • les médicaments qui stimulent la production et le mouvement de la bile,
  • médicaments antiviraux.

Un point important de la thérapie est la nourriture diététique. Cela permet non seulement de soulager les symptômes de la maladie, mais aussi de normaliser les processus métaboliques dans le corps et d'améliorer la fonction digestive.

L'efficacité du régime n ° 5 est prouvée depuis de nombreuses années. Notez que le régime alimentaire ne pourra pas restaurer complètement la structure du foie et améliorer les hépatocytes morts. Dans le même temps, une nutrition adéquate arrêtera le processus pathologique et fournira les conditions favorables à la normalisation de la fonction à l'aide de médicaments.

Depuis 80 ans, le système de nutrition santé est inclus dans le schéma thérapeutique des maladies du foie.

Le régime n ° 5 est basé sur le respect de certaines règles nutritionnelles, qui incluent les caractéristiques de la cuisine, ainsi que certaines restrictions sur vos plats préférés. Le tableau n ° 5 est indiqué pour les personnes atteintes d'hépatite, de cholécystite, en présence de calculs dans la vésicule biliaire, d'inflammation aiguë et d'évolution chronique.

Le but du régime est de rétablir le fonctionnement physiologique de la vésicule biliaire, des conduits et du foie. Chaque cas de la maladie doit être considéré séparément. Cela est nécessaire pour corriger le régime alimentaire en tenant compte des caractéristiques individuelles du corps (réactions allergiques, pathologie concomitante). Il existe plusieurs types de régime n ° 5:

  1. 5a - est prescrit au stade aigu de l'hépatite, de la cholécystite, de la cholélithiase,
  2. 5 l / w - aide au cours chronique de la cholécystite avec stagnation de la bile,
  3. 5p - recommandé pour la pancréatite sans exacerbation,
  4. 5p - dans la période postopératoire, lorsque la chirurgie a été réalisée pour les lésions ulcéreuses de l'estomac,
  5. 5sh - est prescrit pour l'hépatite, la duodénite, l'hépatite, dans la période postopératoire (après cholécystectomie).

Compte tenu du régime alimentaire équilibré caractéristique du régime n ° 5, un tel régime peut être observé pendant deux ans. De plus, le régime vous permet de normaliser votre poids en contrôlant la teneur en calories des aliments. Respectant les restrictions alimentaires, le corps est nettoyé en douceur des produits métaboliques toxiques.

Au cœur de la table n ° 5 se trouve un régime alimentaire équilibré, à base de glucides, de protéines et de fibres. En outre, le régime comprend:

  • restriction de sel
  • réduction des aliments riches en matières grasses, ainsi que de l'acide oxalique,
  • refus des aliments frits,
  • contrôle de la température de la nourriture (il est interdit trop chaud, froid),
  • cuire à la vapeur en faisant bouillir. Les produits braisés et cuits sont autorisés dans de rares cas,
  • consommation accrue de plats chauds râpés,
  • contrôle de l'alcool
  • nutrition fractionnée fréquente.

La diète implique un apport quotidien en protéines jusqu’à 85 g, glucides - 335 g, graisses - 84 g, sel - pas plus de 8 g, 1,5 litre à boire par jour. La teneur en calories de la nourriture est de 1550-2800 kcal par jour.

Plats autorisés

Le tableau numéro 5 permet:

  1. potage de légumes en purée. Ils peuvent également être préparés à partir de fruits, de céréales, de produits laitiers. Vous devez saler à la fin de la cuisson,
  2. viande maigre cuite à ébullition, cuisson au four, à la vapeur. Vous pouvez manger du boeuf maigre, du lapin, du poulet,
  3. poissons (sandres, brochets et morues),
  4. pilaf combiné avec de la vapeur, de la viande bouillie,
  5. produits laitiers (lait, kéfir, fromage cottage faible en gras, fromage). Le lait condensé est autorisé uniquement avec du thé, de la crème sure - avec une salade en forme de vinaigrette,
  6. céréales sur l'eau, avec un peu de lait faible en gras. Le sarrasin, les flocons d'avoine, la semoule sont des céréales autorisées. Pâtes - seulement de variétés dures,
  7. le blé, les produits de boulangerie de seigle d'hier. Deux fois par semaine, vous pouvez manger des muffins sans ajouter de matières grasses (craquelins, biscuits). Pour remplir les tartes, vous pouvez prendre de la viande, des pommes, du fromage cottage,
  8. œufs - une fois par jour,

La viande et les produits à base de poisson sont servis sous forme de bouillie. Un morceau de viande entier est autorisé à l'occasion, mais sans peau.

Restrictions alimentaires

Un régime alimentaire nutritif ne doit pas contenir de produits qui stimulent la production d’enzymes pancréatiques, provoquent une augmentation de la formation de gaz dans l’intestin et accélèrent le péristaltisme. Si vous avez souvent des diarrhées au cours de votre régime, il est recommandé de réduire votre consommation de graisses.

Avec le développement de complications des maladies du foie sous la forme d'inflammation de la membrane muqueuse d'autres organes digestifs, il convient de consommer exclusivement des aliments râpés, à l'état pâteux, préparés à la vapeur.

  • bouillon de champignons, viandes grasses,
  • bortsch à l'oseille, soupe au chou, okrochka,
  • viandes grasses, foie, conserves, viandes fumées, pâté,
  • lait gras
  • oeufs (frits)
  • céréales (maïs, blé),
  • épices épicées, additifs,
  • cuisson fraîche
  • bonbons (chocolat, crème glacée),
  • agrumes, raisins,
  • boissons à gaz, café, alcool.

Médecine populaire

En ce qui concerne la médecine traditionnelle, les recettes suivantes peuvent être utilisées pour maintenir le foie:

  1. le jus de chou frais doit être bu dans un volume de 120 ml deux fois par jour avant les repas,
  2. le jus de carotte doit être bu 120 ml trois fois par jour,
  3. 15 ml de jus de radis doivent être prélevés trois fois sur un canard,
  4. 30 g de graines de chardon-Marie, écrasées en poudre, doivent être versées avec 470 ml d'eau, bouillies jusqu'à ce que la quantité totale d'eau soit divisée par deux. Buvez 15 ml toutes les heures pendant 20 jours,
  5. 5 g de poudre de chardon-Marie doivent être versés avec de l'eau bouillante d'un volume de 280 ml, ne laissez pas un quart d'heure, filtrés, buvez comme du thé trois fois par jour,
  6. le maïs mûr peut être brassé avec de l’eau bouillante, boire au lieu du thé,
  7. L'extrait aqueux de propolis (1 goutte) doit être dilué dans 50 ml d'eau. La dose quotidienne devrait être augmentée d'une goutte et atteindre 40 gouttes. Boire est recommandé une demi-heure avant les repas du matin.

Douleur hépatique après avoir mangé

Dans notre corps, de nombreux organes et glandes sont impliqués dans le processus de digestion. Mais le principal est le foie, qui participe à la neutralisation du corps contre les effets des substances toxiques et nocives, produit des enzymes digestives et de la bile, synthétise le sucre et les cellules sanguines, stocke les vitamines et autres substances utiles.

Mais malheureusement, en cas de dysfonctionnement d'un organe, certaines personnes se plaignent d'avoir mal au foie après avoir mangé.Il est intéressant de connaître les causes possibles de la maladie et de l’éliminer.

Causes de la douleur

Selon la plupart des experts, des maladies graves et progressives deviennent la cause de la douleur dans l'hypochondre droit (la localisation du foie). Le foie ne possède pas de terminaison nerveuse. L'apparition de la douleur signale une déviation grave, liée à une augmentation significative de la taille de l'organe, à la suite de laquelle la capsule fibreuse est étirée.

Les principales conditions pathologiques à l'origine des lésions hépatiques sont considérées comme des maladies:

  • échinococcose,
  • hépatite
  • cirrhose du foie
  • abcès
  • cancer
  • infection virale (mononucléose, ARVI, grippe),
  • malnutrition et trop manger,
  • traumatisme du foie
  • prendre certains médicaments.

Abcès du foie

Processus inflammatoire aigu dans le parenchyme de l'organe, caractérisé par la formation d'une cavité avec du pus. À ce jour, le développement d'un abcès a de nombreuses raisons, mais les plus courantes sont: appendicite aiguë, septicémie, maladie des calculs biliaires, tumeurs malignes, avec vers.

Les symptômes de l'inflammation du foie sont bien exprimés, les patients se plaignent de faiblesse générale, de fièvre supérieure à 38 degrés, de frissons, de maux de tête et de douleurs intolérables dans l'hypochondre droit, de perte ou d'appétit d'appétit, de nausées et de vomissements du contenu intestinal.

L'abcès se caractérise par le fait qu'il se présente sous forme de clinique d'une maladie qui a provoqué une inflammation purulente. C'est pourquoi certaines difficultés peuvent survenir dans le diagnostic.

Néoplasmes oncologiques dans le foie

Ils peuvent se développer sur une longue période et ne donnent aucun symptôme. C'est précisément le problème à la fois pendant le diagnostic et pendant le traitement. Malheureusement, le plus souvent, ils apprennent le cancer du foie trop tard et il est presque inutile de procéder à un traitement.

Cela est dû au fait que lorsque les cellules atypiques commencent à se développer, le foie tente obstinément de les combattre et s'épuise après une longue période. Après cela, la tumeur augmente considérablement en volume et les premiers signes apparaissent. De grandes tailles du néoplasme pressent les tissus voisins, en raison desquels l'état général du patient se dégrade.

Avec le cancer du foie, la douleur est généralement aiguë et d'autres symptômes désagréables apparaissent: diminution de la performance, perte des selles, perte d'appétit et perte de poids, jaunissement de la peau et des yeux possible. Au fil du temps, la douleur devient constante, persistante et indépendante de la prise de nourriture.

La prise de certains médicaments (antibiotiques, antipyrétiques, AINS, médicaments antituberculeux, etc.) peut affecter de manière significative l’état du foie.

Afin d'identifier la cause de la douleur dans le foie, il est nécessaire de subir un examen complet, qui comprendra les procédures suivantes:

  • palpation de l'hypochondre afin de déterminer la taille de l'organe,
  • évaluation de l'état et de la couleur de la peau, des muqueuses et des protéines oculaires,
  • test sanguin clinique et biochimique,
  • Échographie des organes abdominaux,
  • si nécessaire TDM ou IRM.

Pour améliorer votre santé, vous devez limiter votre consommation de graisses et augmenter votre consommation de fibres et de protéines.

Que faire avec la douleur à droite? Si vous ressentez des sensations désagréables dans le foie après avoir mangé, vous devriez consulter un médecin dès que possible. Après avoir reçu tous les résultats, un traitement efficace sera prescrit.

Le plus souvent, les médicaments hépatoprotecteurs (Galstena, Essentiale N, Carsil, etc.) et cholérétiques (Apohol, Cholenzyme, Odeston et autres) sont prescrits par des spécialistes. Le premier groupe de médicaments aide à restaurer les cellules du foie et à les protéger par la suite.

Le deuxième groupe est utilisé comme substitut de la bile déficiente, qui affecte négativement tout le travail du tube digestif. En plus du traitement médicamenteux, les spécialistes prescrivent un régime alimentaire spécial qui aidera à atténuer l’état pathologique.

Régime alimentaire pour la douleur

En cas de malaise dans l'abdomen, de nombreuses personnes commencent à chercher des moyens de résoudre le problème. Mais la plupart d'entre eux ne réalisent pas qu'un changement de régime affecte de manière significative l'état du corps lors d'une exacerbation.

Souviens toi! La clé d'une reprise rapide est une nutrition et un régime appropriés.

Il existe des produits recommandés et interdits aux gastro-entérologues.

Loading...