La douleur

Nauséeux pendant la menstruation: causes

Si l'estomac fait mal pendant les règles et est malade, ce sont les symptômes de nombreuses pathologies gynécologiques. Cependant, tout n'est pas si effrayant. Comme le montre la pratique, dans la plupart des cas, nous parlons d’un phénomène physiologique tout à fait normal. Cependant, dans ce cas, il se déroule selon le schéma classique.

3-4 jours avant le début du cycle menstruel, des douleurs légères commencent à apparaître dans l'utérus (dans sa projection, c'est-à-dire le bas de l'abdomen). Ils donnent aux côtés, région iliaque, organes génitaux externes. C'est normal Pendant la menstruation, la gêne augmente et atteint un pic les jours critiques. Vient ensuite l'atténuation progressive de l'intensité de la manifestation. Si le syndrome douloureux est extrêmement intense, plus le nombre de menstruations à se prolonger est une occasion de se méfier.

Pourquoi mon ventre me fait-il mal et me sens-il malade avant les menstruations? Il s’agit de la desquamation et de l’exfoliation de la couche fonctionnelle de l’endomètre. Sa séparation progressive se produit, ce qui conduit à des nausées, des douleurs abdominales.

Dans certains cas, les pathologies gynécologiques sont masquées par les douleurs menstruelles. Par conséquent, il est recommandé de subir régulièrement des examens préventifs et de consulter un médecin dès les premiers signes d'inconfort.

Lorsque, pendant la menstruation, l'estomac fait mal et est malade, il est nécessaire de rechercher les causes de divers processus pathogènes. Les maladies gynécologiques, accompagnées de nausées et de douleurs, sont diverses, mais dans certains cas, nous parlons de conditions qui ne sont pas liées aux maladies. Il est nécessaire de considérer tous les facteurs plus en détail.

Manipulations médicales sur l'utérus. Elles sont généralement effectuées avant ou après la menstruation. Les exceptions sont des cas urgents en ce qui concerne la vie et la mort du patient. L’intervention la plus courante est ce qu’on appelle le curetage de l’utérus ou du canal cervical.

Il est réalisé avec des outils en métal. À la fin de la procédure, toute la cavité utérine se transforme en une seule plaie continue. D'où la douleur, qui peut durer longtemps. La nausée est aussi caractéristique. Souvent, après manipulation, la température augmente. Peut-être une indication des symptômes d'intoxication générale du corps.

Installation d'un contraceptif intra-utérin. Cela affecte l'état de l'utérus de la manière la plus défavorable si la spirale n'est pas installée correctement. Premièrement, il y a un traumatisme constant à l'organe creux, d'où la douleur et l'inconfort. La nausée peut aussi être causée par l’oxydation de la spirale si elle est fabriquée avec des matériaux de qualité médiocre.

Fibromes utérins. Provoque des nausées et des douleurs constantes dans la projection des structures utérines. Dans la plupart des cas, les noeuds du myome ne sont pas sujets à la transformation maligne, mais peuvent atteindre des tailles substantielles, compensant les tissus environnants et causant des problèmes tels que l'infertilité, des irrégularités menstruelles.

Par conséquent, vous devez surveiller de près votre propre état général. Les myomes sont localisés dans la couche musculaire de l'organe, il est donc difficile à diagnostiquer avec des méthodes de routine. Un traitement est nécessaire pour normaliser la fertilité.

Tumeurs cancéreuses. Contrairement aux fibromes, ils se caractérisent par une croissance rapide, une distribution infiltrante (ils se développent à travers les tissus et les détruisent). Ils sont capables de métastaser rapidement, c'est-à-dire de créer des foyers secondaires de lésions néoplasiques.

Malheureusement, le cancer de l'utérus survient à un stade avancé, lorsque le traitement est déjà inefficace. Tout dépend des soins du patient. D'autre part, le développement d'une tumeur d'un organe creux est relativement rare, car cette raison est peu probable.

L'endométrite est une inflammation de l'endomètre, la paroi interne de l'utérus. Les causes du développement de la maladie sont toujours ou presque toujours infectieuses. La nature auto-immune ou allergique du processus pathologique est possible. Symptômes: douleur dans l'utérus, nausée, vomissements, pertes vaginales, inconfort pendant la miction et quelques autres. Le traitement conservateur est réalisé avec l'utilisation de médicaments de plusieurs groupes pharmaceutiques.

Endométriose Cette maladie, au cours de laquelle se produisent la prolifération de cellules de la couche fonctionnelle de l'utérus et leur propagation au-delà de la lésion anatomique normale. Les ovaires, le col utérin, le canal vaginal, etc. sont touchés. Le processus pathologique est accompagné d'une douleur intense, des nausées, des vomissements, des symptômes dyspeptiques sont possibles.

Polypose Les polypes sont souvent asymptomatiques, mais ce n'est pas toujours le cas. Avec les tumeurs de grande taille, elles se font sentir grâce à l'effet de masse. De plus, de telles formations peuvent se transformer en cancer. Vous devez les supprimer rapidement.

Le prolapsus et le prolapsus de l'utérus, ainsi que des lésions infectieuses des organes pelviens peuvent également être douloureux. Y compris les maladies sexuellement transmissibles: gonorrhée, syphilis, herpès génital, etc. Tous les processus pathologiques possibles doivent être différenciés et délimités les uns des autres lors du diagnostic objectif.

Cependant, loin d’être toujours une question de maladies. Peut-être le développement de la grossesse. Cependant, il n’ya pas toujours de retard dans les règles. Il peut également s'agir d'autres facteurs, tels qu'une grossesse extra-utérine, une grossesse gelée.

Les symptômes des principales maladies décrites peuvent être systématisés comme suit.

  • Douleur dans la projection de l'utérus. En règle générale, d'intensité moyenne. Le syndrome douloureux développé témoigne en faveur des processus actifs, y compris les processus purulents. Accompagne le patient constamment ou presque toujours. La nature de l’inconfort est douloureuse: tirer, brûler, tirer. Avec une lésion purulente, il est possible que la douleur soit liée, battante. Les sensations désagréables s'intensifient pendant une période d'activité physique, avec un changement de position du corps, au moment de l'intimité. La douleur dans le cours normal du processus est minime.
  • Irrégularités menstruelles. Elle se caractérise par une dysménorrhée (douleur intense pendant la menstruation), une oligoménorrhée (débit sanguin minimal) ou, inversement, une ménorragie (saignements menstruels excessifs). Allongement possible de la période de menstruation (opsoménorrhée).
  • La nausée Si, pendant la menstruation, l'estomac fait mal et est malade, vous devez rechercher les causes parmi celles mentionnées ci-dessus. La nausée apparaît de temps en temps. C'est une manifestation troublante qui peut indiquer une grossesse dont la patiente n'est pas encore au courant.
  • Changer la nature de la fertilité. La patiente devient souvent stérile ou ne peut pas devenir enceinte pendant une longue période. Cette condition est causée par la pathologie principale.
  • Décharges d'un type inhabituel pendant la menstruation et immédiatement après. Généralement aqueux dans la nature, sans couleur ni odeur. L'exsudat purulent avec des lésions infectieuses est possible. Avec la candidose, l'écoulement est blanc, caillé.

Les symptômes ne sont pas assez spécifiques. Un diagnostic objectif est nécessaire pour établir la cause du problème.

Diagnostics

Dès que la douleur commence dans l'utérus, vous devez consulter un médecin. Vous aurez besoin d'une consultation avec un gynécologue. Lors de la première nomination, le spécialiste procède à une enquête orale approfondie en identifiant et en corrigeant toutes les plaintes par écrit.

Par la suite, cela aide le médecin à déterminer la tactique de recherche. Il est également important de recueillir une anamnèse, c'est-à-dire d'identifier les maladies que le patient a subies ou subit actuellement. Il est nécessaire d’approcher le diagnostic avec soin, les études spécialisées suivantes sont prescrites:

  • Test sanguin général. Donne généralement une image typique du processus inflammatoire avec un nombre élevé de globules blancs dans le sang, ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes). Éosinophilie possible.
  • Biochimie du sang veineux.
  • Un frottis prélevé dans les voies génitales, y compris dans le canal cervical, pour une culture bactériologique ultérieure (sur des milieux nutritifs).
  • Diagnostic PCR. Il permet d'identifier les traces du matériel génétique des virus dans le sang.
  • IFA.
  • Echographie des organes pelviens.
  • IRM (dans les cas extrêmes).

La liste peut être étendue, tout est décidé à la discrétion du médecin. Vous aurez peut-être besoin d'une colposcopie ou d'une hystéroscopie.

S'il n'y a pas de signes cliniques de dommages organiques aux organes pelviens, ils parlent de douleur idiopathique. Ils ont généralement un caractère naturel et physiologique. Il est également important de contrôler l'apparition de la gestation chez la patiente.

Les mesures thérapeutiques visent à éliminer la cause première du processus pathologique. Mais vous devez aborder le traitement avec sagesse. Si nous parlons de grossesse, vous ne pouvez que l’aggraver. Par conséquent, avant de mener la thérapie, un diagnostic complet et approfondi est nécessaire. Le plus souvent, un traitement conservateur est effectué en utilisant:

  • Anti-inflammatoire d'origine non stéroïdienne. Ils sont utilisés pour arrêter l'inflammation.
  • Corticostéroïdes. Ils sont utilisés aux mêmes fins, mais ils sont utilisés dans des cas extrêmes.
  • Médicaments antibactériens, antiviraux, antimycotiques. Selon la nature de l'agent pathogène.
  • Antiseptiques topiques.

Le traitement chirurgical et peu invasif est effectué strictement selon les indications, avec tumeurs, endométriose et autres processus pathologiques. Dans le cancer, la chimiothérapie et la radiothérapie sont également prescrites.

La douleur et les nausées pendant les règles sont un signe caractéristique de nombreux processus pathologiques. Un diagnostic et un traitement approfondis sont nécessaires en cas de maladie. Sinon, ils parlent d'une variante de la norme physiologique, la thérapie n'est pas nécessaire. Il est important d'être particulièrement prudent et attentif dès le stade du diagnostic initial. Peut-être s'agit-il d'une grossesse.

Pourquoi te sens-tu malade pendant tes règles?

Algoménorrhée - la prétendue menstruation douloureuse, caractérisée par des nausées, des crampes ou des douleurs dans le bas de l'abdomen ou dans le bas du dos, avec retour des hanches et des cuisses. Ce problème est commun. Les nausées et les étourdissements pendant la menstruation provoquent divers changements dans le corps, nécessaires pour qu'une femme puisse normalement endurer et donner naissance à un bébé. Pour accomplir cette tâche, des changements cycliques se produisent mensuellement dans son corps, appelé cycle menstruel, dont la durée moyenne est de 28 jours.

Avant la menstruation

Lorsque le corps se prépare à la grossesse dans la seconde moitié du cycle menstruel, un syndrome prémenstruel (SPM) se développe, dans lequel se produisent des troubles psychoémotionnels, végéto-vasculaires, métaboliques et endocriniens (hormonaux). Même avant les règles, cela provoque des douleurs périodiques dans le bas de l'abdomen, une augmentation de l'appétit et des changements d'humeur.

Pendant le réglage, le liquide dans le corps est retenu. De ce fait, les glandes mammaires gonflent et gonflent, des douleurs abdominales apparaissent et le volume de sang en circulation augmente. La quantité de liquide céphalorachidien (liquide céphalorachidien), qui occupe un dixième du cerveau, augmente également. Il protège l'organe central du système nerveux contre les influences mécaniques, maintient une pression intracrânienne constante et fournit une homéostasie électrolytique de l'eau.

Une augmentation du LCR entraîne une augmentation de la pression intracrânienne. Il s'agit d'une condition dangereuse pouvant entraîner des troubles mentaux, une altération de la parole, des réflexes, une coordination, voire un accident vasculaire cérébral. Pour éviter cela, le cerveau ordonne de se débarrasser de l'excès de liquide. D'où les vomissements et les envies: nausées le premier jour des règles ou devant elles, transpiration, mictions fréquentes.

Une augmentation de la PPC n'est pas la seule cause de nausée avant la menstruation. Au cours de cette période, la quantité de neurotransmetteur sérotonine, appelée «hormone du bonheur», augmente. Il participe activement à la transmission de l'influx nerveux, ce qui affecte la coagulabilité dans le sang, améliore la digestion des aliments et soulage la douleur. Pendant l'ovulation, la sérotonine augmente la pression à l'intérieur du follicule, ce qui aide à libérer l'ovule. En outre, le neurotransmetteur affecte la contraction de l'utérus, les trompes de Fallope lors de l'accouchement.

Les prostaglandines peuvent provoquer des nausées avant et pendant la menstruation. C'est l'une des variétés de médiateurs qui transmettent des signaux du cerveau à divers organes et systèmes. En particulier, elles sont impliquées dans le cycle menstruel. Lorsque les règles commencent, le cerveau, par l'intermédiaire de médiateurs, envoie à l'utérus un ordre de contracter pour expulser les restes de l'endomètre exfolié.

Contrairement aux hormones, les prostaglandines n’ont pas d’objectif spécifique. Certains d'entre eux, au lieu de passer à l'utérus, pénètrent dans l'intestin le plus proche en lui ordonnant de se contracter. Cela conduit à des selles, souvent à la diarrhée. Chez certaines femmes, une activité intestinale accrue entraîne des nausées pendant la menstruation. L'activité des prostaglandines est également une cause de douleur. Un niveau accru de ces substances avant et au début de la menstruation provoque la contraction active de l'utérus, ce qui entraîne une perturbation de la circulation sanguine dans les spasmes sévères.

Pendant les menstruations

La pression crânienne élevée, les prostaglandines, la sérotonine sont la cause des nausées pendant la menstruation et leurs effets à ce moment-là augmentent. Par exemple, les prostaglandines affectent les muscles, les tissus nerveux et le système circulatoire, ce qui entraîne la dureté des muscles du bas-ventre, la dilatation des vaisseaux et la diminution de la coagulation du sang. Un nombre accru de ces médiateurs réduit la production de suc gastrique, ce qui explique pourquoi les aliments, en particulier salés et riches en épices, provoquent des vomissements et des nausées.

Les nausées et les vomissements pendant la menstruation peuvent être provoqués par d'autres causes. Parmi eux se trouvent:

  • Déplacement utérin, sa légère déformation. Pendant la menstruation, l'organe grossit, de sorte que même un léger décalage en arrière provoque une compression des terminaisons nerveuses, ce à quoi le corps réagit par des nausées pendant la menstruation. Le problème est caractéristique des jeunes filles et des femmes qui n'ont pas encore accouché. Dans la plupart des cas, le problème disparaît après la naissance ou avec l'âge.
  • Prendre des pilules contraceptives hormonales et des médicaments qui affectent le niveau d'hormones dans le sang. Ces médicaments provoquent un déséquilibre hormonal dont l'un des symptômes est la nausée et les vertiges pendant les règles, la nervosité, les maux de tête. En outre, les médicaments contiennent de nombreux composants chimiques toxiques pour l'organisme, auxquels il réagit par la nausée, en essayant de s'en débarrasser en vomissant.
  • L'utilisation de tampons. Parfois, un choc toxique se produit, qui est causé par des matériaux ou des bactéries de mauvaise qualité, dans la plupart des cas des staphylocoques. Lorsque ces microbes sont sur un tampon, ils commencent à se multiplier activement, libérant des poisons qui, lorsqu'ils pénètrent dans la circulation sanguine par le biais de microfissures, provoquent un état de choc. Cela se manifeste par des nausées, des vomissements, des vertiges, une perte de conscience. Cette réaction est associée à une mauvaise utilisation d'un tampon (par exemple, rester trop longtemps dans le vagin) et à une concentration accrue de staphylocoques dans le corps.
  • La grossesse Chez certaines femmes, les menstruations ne disparaissent pas au cours des premiers mois de la grossesse, ce qui se manifeste par des nausées, des pertes rares et un manque d'appétit.
  • Grossesse extra-utérine. L'œuf, bien que fécondé, n'était pas fixé dans l'endomètre, mais sur les trompes de Fallope. Lorsque le fœtus grandira, cela provoquera leur rupture, ce qui peut entraîner la mort. L'avortement est la seule issue.
  • Processus inflammatoires dans le système reproducteur.
  • Raisons pathologiques. Les maladies des systèmes digestif, cardiovasculaire, endocrinien, nerveux et autres peuvent s'aggraver pendant la menstruation, se manifestant par des nausées et des vomissements.
  • Effort physique pendant la menstruation.

Ce qui peut accompagner les nausées pendant les règles

Les périodes douloureuses ne se manifestent pas uniquement par des nausées. La menstruation peut être accompagnée des symptômes suivants:

  • migraines
  • crampes, douleurs tiraillantes, crampes au bas de l’abdomen, au bas du dos, aux hanches,
  • pâleur ou rougeur de la peau,
  • fièvre (hyperthermie),
  • ballonnements, augmentation de la formation de gaz,
  • transpiration excessive
  • éruptions cutanées sur la peau du visage,
  • anxiété, nervosité
  • faiblesse
  • l'insomnie
  • diarrhée (diarrhée), vomissements,
  • sensibilité accrue aux odeurs.

Symptômes dangereux

Il est urgent de consulter un médecin si des sensations inconfortables font souffrir, ne passez pas après la fin des menstruations. Un écoulement abondant, intense et prolongé, la température, des frissons, de la fièvre, de fortes démangeaisons, des douleurs et des douleurs pendant la miction doivent faire l’alerte. Cela peut signaler des processus pathologiques graves. Par exemple:

  • Une décharge abondante pendant la menstruation peut parler de fibromes utérins - une tumeur bénigne sur sa paroi externe ou interne. La menstruation dans ce cas est accompagnée d'une douleur intense qui provoque une inflammation ou une pression de la tumeur sur l'utérus. Pour éliminer le problème, il est nécessaire de passer des examens après lesquels le médecin décidera de la nécessité d'une intervention chirurgicale.
  • Une douleur persistante à la traction dans les organes pelviens peut parler d'infection des ovaires, des trompes de Fallope et de la vessie. La raison principale en est une bactérie, parmi lesquelles la chlamydia (cause de la chlamydia), le gonocoque (cause de la gonorrhée). Après avoir déterminé la cause de l'infection, le médecin prescrit des antibiotiques destinés à lutter contre les bactéries pathogènes. Ignorer le problème peut causer l'infertilité, vous devez donc faire attention à l'odeur désagréable, à la couleur inhabituelle de l'écoulement (menstruation noire).
  • Douleur aiguë d'un côté. La torsion de l'ovaire est possible, ce qui conduit à des difficultés dans la circulation sanguine (parmi les raisons est un kyste). Une intervention médicale urgente est nécessaire, sinon la pathologie conduira à l'extinction de la fonction ovarienne.
  • Crampes sévères qui n'éliminent pas les analgésiques habituels, saignements abondants et prolongés, douleurs pendant les rapports sexuels peuvent parler d'endométriose. Avec cette maladie, les cellules de l'endomètre se développent et vont au-delà de l'utérus. Si la maladie n'est pas traitée, il est difficile pour une femme de devenir enceinte, dans certains cas, cela est impossible.
  • La mise en place de contraceptifs intra-utérins peut entraîner une douleur intense pendant la menstruation. Dans ce cas, il faut du temps pour que la spirale prenne racine dans le corps. Si la douleur dure longtemps ou est apparue soudainement après la mise en place du dispositif intra-utérin il y a longtemps, une échographie doit être réalisée pour déterminer son état. Peut-être faut-il le réparer.
  • Les crampes abdominales, les nausées, les vomissements sont souvent accompagnés par le développement ou l'exacerbation de maladies du système digestif.

Les vertiges et les nausées pendant la menstruation peuvent indiquer non seulement les problèmes du système reproducteur. L'anémie peut provoquer une algoménorrhée lorsque l'hémoglobine dans le sang diminue en raison de la perte de sang. Cela entraîne une privation d'oxygène, des palpitations cardiaques, des troubles du goût, une odeur. L'ostéochondrose cervicale entraîne une violation de l'apport sanguin au cerveau. Avec la menstruation, la situation empire à cause du gonflement des tissus, de la compression des terminaisons nerveuses, des vaisseaux sanguins dans la région des vertèbres. Cela se manifeste par des vertiges, des nausées, des vomissements.

Alena Matetskaya (Tretyakova)

Le psychologue. Spécialiste du site b17.ru

Comment-comment Allez chez le docteur! Le gynécologue s'appelle. Il regarde, quel est le problème et prescrit un traitement. Vous avez un désordre avec des hormones, vous devez ajuster

C'est mauvais. C'est urgent pour le gynécologue. J'ai aussi longtemps souffert de telles douleurs infernales. Elle n’est pas allée travailler pendant les deux premiers jours, elle a pris un congé car elle était dans un état déplorable et ne pouvait pas se lever du lit. Vomissements, nausées. Il y avait un désordre avec des hormones, et il y avait aussi une inflammation sévère des appendices. Tous guéris. Je ne souffre plus. J'ai été choqué quand, après le traitement, il y a eu les premières règles sans douleur, vomissements, nausées. Je ne savais pas que cela pourrait être le cas. Maintenant, il n’ya plus qu’un petit tirant sur le bas-ventre et c’est tout. Avant, j'avais même les larmes aux yeux, c'était tellement grave. Ainsi, l'auteur a couru chez le gynécologue, afin de ne pas démarrer cette entreprise.

"Et comment combattez-vous cela?"
Fille, tu poses une telle question, comme si une telle menstruation était la norme.
Vous devez voir un médecin.

chez le docteur! mais conseillez-vous de boire du "nemisil" - une poudre spéciale pour de tels cas.

nemisil comme antibiotique, contre le rhume, antipyrétique, ils ne devraient pas s’emporter.

L'auteur, à l'âge de 17 ans, a eu des règles douloureuses et s'est évanoui. J'ai fait un don de sang pour analyse. Il s'est avéré qu'il s'agissait de troubles hormonaux. Donc, pour le médecin, votre état de santé n'est pas la norme. C’est normal quand on a mal au ventre et au bas du dos, même si ça fait très mal. Et les nausées et les vomissements sont déjà trop. C’est étrange que maman ne vous l’ait pas dit.

Sujets connexes

J'ai régulièrement, mais les douleurs étaient infernales jusqu'au premier rapport sexuel - le premier jour de la menstruation. alors normal. Les gynécologues ont eu plusieurs fois, ils n'ont rien trouvé en moi. Maintenant, après avoir perdu ma virginité, je me souviens de la première fois où ils ont passé un mois presque sans douleur. maintenant, il n’ya plus de sexe, c’est redevenu douloureux, mais ce n’était plus comme avant - je me souviens que l’année dernière, je faisais seulement vomir le premier jour - c’est là que se trouvait l’horreur. Maintenant, ça fait très mal à Pts et ensuite à des attaques de fatigue incroyables - que je me couche et que je dorme. pour la douleur, je prends "j'ai pris" (des spasmes) + Indomethacin est pour cela - ce sont des suppositoires, c'est cool, c'est juste que le corps s'est apparemment habitué à Brahl et ne réagit pas vraiment. J'ai peur de ces crises et je prends donc les deux médicaments à la fois. ils n'interfèrent pas les uns avec les autres. tout va bien pour moi, j'ai de telles douleurs depuis l'âge de 9 ans - au début de la menstruation. depuis 14 ans, les gynécologues auraient certainement trouvé quelque chose. mais non, juste un tel organisme. l'auteur, il faudrait aller chez un gynécologue. si vous en avez d'autant plus pendant toutes les périodes donc. Je n'ai que le premier jour. puis, généralement, sans douleur. le premier jour, si je comprends bien, cet œuf se détache - en voici la douleur. et alors tout devrait déjà être ok. et ne pas écouter la mère. Je me suis juste évanoui une fois à l’école. De plus, papa ne voulait pas comprendre ce qui se passait, il m’a poussé à l’école.

Comment-comment Allez chez le docteur! Le gynécologue s'appelle. Il regarde, quel est le problème et prescrit un traitement. Vous avez un désordre avec des hormones, vous devez ajuster

tout de même, et vomissements et nausées et douleurs. allé chez le médecin a dit: "que vous allez accoucher, tout va aller" nous verrons.

mes règles vont avec épais et mauvais?

Loading...